1 octobre 2020
L'Akhal-Téké, un magnifique cheval.

l’Akhal-Téké, le cheval emblème du Turkménistan !

L’Akhal-Teke est une race de chevaux originaire d’Asie Centrale.

C’est la tribu des Tékés qui est le berceau de ces magnifiques et fières montures.

Ce cheval porte le nom de l’oasis d’Akhal-Téké.

Son origine se situe au Turkménistan, d’ailleurs ce cheval est l’emblème de ce pays

L’Akhal-Téké est extrêmement rapide, endurant et de robustesse à toute épreuve.

Sa morphologie atypique, fine et athlétique, lui donne des airs de noblesse.

Mais il est surtout connu pour sa robe aux reflets dorés.

Par ailleurs c’est un cheval capable de pratiquer toutes les disciplines.

En outre ce cheval est détenteur d’un record olympique en dressage.

Néanmoins la race a failli disparaître dans les années 1950.

En effet la lutte contre le nomadisme et l’arrivée de la motorisation ont quelque peu affaibli la race.

Heureusement que quelques éleveurs disséminés dans le Proche-Orient ont réussi à sauver L’Akhal-Teke.

Aujourd’hui L’Akhal-Teke a dépassé les frontières de son pays natal.

Car on le retrouve au Kazakhstan, en Russie, ainsi que dans plusieurs autres pays comme l’Allemagne, les États-Unis et la France.

D’ailleurs ces pays ont reconnu l’Akhal-Teke comme étant race étrangère de cheval de selle depuis 2004.

L’Akhal-Teke a un port de tête altier, une encolure très longue, verticale et fine.

Cette race a une multitude de robes.

Les robes les plus répandues sont le bai, l’isabelle, le noir et l’alezan.

Tandis que les chevaux à robe grise, palomino ou crème sont moins nombreux.

Ces magnifiques robes ont aussi la particularité de présenter différentes variantes avec des reflets métalliques dorés.

Ces reflets sont dû à la peau très particulière de l’animal.

La lumière se reflétant donne une impression de doré.

La robe dorée, nommée bulanaya en russe, n’est en fait qu’une déclinaison de la robe isabelle.

En conclusion, L’Akhal-Teke est un animal aimant les grands espaces, la vie au grand air.

Il est capable de supporter autant le froid que le chaud.

C’est vraiment une belle « bête ».

 

 

L'Akhal-Téké, un magnifique cheval. L'Akhal-Téké, un superbe cheval.